Articles

Vous trouverez une multitude d'articles pour vous et votre chien

L’hyperthermie et les coups de chaleur

La température normale d’un chien se situe entre 37,8 et 39,16 degrés Celsius. En haut de 39,16° C, il y a présence de fièvre et en haut de 41° C, il y a risque
de séquelles. Si votre chien souffre d’hyperthermie et qu’il n’obtient aucune assistance, voici ce qui se produira :

Il faut trouver la cause de l’hyperthermie et tenter de ramener la température à la normale.

Le manque d’hydratation est souvent la cause de l’hyperthermie. Pour vérifier si notre chien se déshydrate, nous pouvons lui surélever la peau du cou. Si elle prend du temps à redescendre, il faut l’aider à s’hydrater. La déshydratation peut aussi être détectée par la présence d’ourlet blanc en dessous du nez.

Lorsque la température monte au-delà de 41° C, voici ce qui peut se produire :

Difficulté respiratoire : respiration anormale en haut ou en bas de 10 à 30 respirations minute (selon la grosseur du chien)

Diarrhée sanglante : fait en sorte que les bactéries et les toxines sont absorbées rapidement. Il faut envisager la possibilité de septicémie (infection
généralisée du système).

Arrêt des fonctions vitales : les reins arrêtent de fonctionner, présence d’œdème cérébrale. Tout le système finit par être atteint. La mort est douloureuse.

Les coups de chaleur surviennent habituellement lorsqu’il fait chaud et humide. L’été, il est donc recommandé de promener son chien tôt le matin ou plus tard en
soirée. Il faut faire attention aux chiens âgés ou aux jeunes chiots, aux chiens avec des problèmes cardiaques ou avec une fragilité respiratoire
(chiens aux visages aplatis) ou encore aux chiens qui font des crises d’épilepsie.

Lorsque le temps est chaud et humide, nous ne devrions jamais laisser notre chien dansla voiture, car la température monte rapidement. Nous devrions aussi éviter tout exercice excessif. Notre animal doit avoir accès à de l’ombre et de l’eau fraîche. Les chiens évacuent la chaleur par l’halètement. Un halètement excessif par temps chaud peut être un
indice de coup de chaleur. Dans le doute prenez la température de votre chien.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Pour se refroidir, l’animal doit respirer de l’air ayant une température plus basse que la température de son corps. Si la température est élevée, cela devient difficile.

Ainsi, avant de faire des activités extérieures avec son chien, il faut vérifier la température ambiante.

23,88° C = potentiellement dangereux;

29,4° C = dangereux;

30° C = danger de mort.

Par temps chaud, il faut :

·
Si vous devez mettre votre chien au travail, il faut bien surveiller les signes précurseurs d’un coup de chaleur et prendre des pauses au frais et bien hydrater l’animal.

Pour refroidir votre chien, il faut :

Nous arrêtons de le refroidir lorsque la température de son corps atteint 39° C afin d’éviter qu’il tombe en hypothermie.

Certaines conditions sont propices à la surchauffe du corps :

Principaux signes d’un coup de chaleur :

Ces signes peuvent tous apparaître, mais pas obligatoirement. Le chien peut en présenter que quelques-uns. Nous devrions toujours nous inquiéter d’un chien titubant et faible.

Si nous percevons un risque de coup de chaleur, voici ce que nous devrions surveiller chez notre animal :

La Socialisation du chien

La Socialisation du chien

La socialisation est un processus par lequel le chiot se familiarise avec son environnement immédiat et son environnement étendu. Il apprend à vivre parmi son espèce et parmi l’espèce humaine (espèce-ami). Il devra composer avec des règles bien établies par les deux espèces.

Ce processus est indispensable au bon équilibre de votre chien. La période de socialisation primaire, chez le chiot, se déroule entre trois et huit semaines. Avant, on parle plutôt d’imprégnation. Cette période, très importante, est marquée par l’éducation de la mère et par le rôle de l’éleveur. Tout ce que le chiot vivra durant la phase d’imprégnation et de socialisation primaire forgera son tempérament adulte. À l’inverse, ce qui ne sera pas vécu, lui manquera. L’importance de choisir un bon élevage est donc de mise.

Par la suite, de huit à seize semaines, on parle de socialisation par désensibilisation. Ce processus sera mis en place par la famille d’adoption du chiot. Les nouveaux maîtres devront permettre à leur nouveau compagnon de se familiariser avec son environnement immédiat, mais aussi avec différents environnements. Le chiot doit être sorti en milieu urbain, là où il y a de l’achalandage.

On vise à ce qu’il se familiarise avec le plus de gens possible (hommes, femmes, enfants, personnes à mobilité réduite, gens de couleurs, etc.). L’habitude aux différents bruits doit aussi se faire durant cette période (circulation, chiens qui aboient, enfants qui crient, frein de camion, etc.) Promenez votre chiot de jour comme de soir. La vue du chien est semblable à la nôtre dans la pénombre. Les sorties nocturnes sont donc à importantes

Sortez, certes, mais n’oubliez pas d’inviter des gens à la maison. L’intrusion est à travailler en bas âge, si vous ne voulez pas que votre chiot développe de la réactivité à la porte. Demander à vos visiteurs d’ignorer votre chiot à leur arrivée et récompenser son calme. Votre entourage vous félicitera pour l’éducation de votre compagnon poilu.

C’est aussi le temps d’inscrire votre chiot à un cours de maternelle.

Informations :

http://www.lacademiechien.com/index.php/cours/maternelle